Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les éditeurs

22 Février 2013 , Rédigé par Syria. Publié dans #astuces

Suite à mon expérience sur l'édition, je vais tenter de vous expliquer un peu mieux les diffèrents éditeurs qu'il existe sur notre continent.

  • Les éditeurs "à compte d'auteur" :

Après envoi du manuscrit, l'éditeur à compte d'auteur fait parvenir, dans la majorité des cas, un contrat à toutes les personnes dont le manuscrit tient à peu près la route. Ils se moquent des fautes car leur but est simplement d'empocher un maximum d'argent. Dans ledit contrat, il sera mentionné que l'auteur devra payer une somme pour se voir éditer. Il est aussi indiqué qu'elle inclut une correction, création de couverture et aussi une relation publicitaire. Sauf que dans quasiment tous les cas, aucune pub ne sera faîte. Vous ne trouverez jamais de livres publiés sous compte d'auteur dans un hypermarché, et assez rarement dans une librairie.

Comme vous l'aurez compris, les éditeurs à compte d'auteur ne sont pas sérieux. Ils veulent uniquement l'argent, sur le dos de jeunes auteurs inconscients bien souvent.

Parfois, et c'est de plus en plus le cas, ces éditeurs-là se cachent sous un éditeur normal. Il faut donc bien prendre conscience du contrat qui vous sera envoyé et ne pas hésiter à regarder sur internet la "réputation" de la maison. Certains indiquent clairement que c'est du compte d'auteur, mais ils sont malheureusement rares.

Il existe bien sûr des variantes, des éditeurs plus sérieux que d'autres qui peuvent arriver à faire quelque chose de correct avec un auteur.

L'édition à compte d'auteur est donc à fuir. Il est préférable d'avoir recours à l'auto-édition (j'en parle ensuite) plutôt qu'à ce type d'édition. Il sera perçu comme une tâche au milieu de votre CV littéraire et pourrait vous fermer certaines portes... car généralement les romans édités à compte d'auteur n'ont subi aucunes corrections et sont donc moins bons que ce qu'un éditeur normal pourrait produire.

Voici une liste des éditeurs à compte d'auteur les plus connus : Edilivre, Bénévent, Baudelaire. Il est possible de trouver une liste plus complète ici.

  • L'auto-édition :

De plus en plus répandu, cette nouvelle édition vise, pour l'auteur, à publier son roman sans passer par un éditeur traditionnel. Il choisira donc un imprimeur et devra également se faire sa propre publicité. L'avantage par rapport au compte d'auteur est que l'auteur sait ce qu'il paye et pourquoi il paye. Il touchera également le prix entier de vente de son roman. Mais l'insertion dans le milieu est difficile : en effet, à moins d'avoir déjà un réseau de lecteurs étendus par le biais d'internet par exemple, il sera difficile pour l'auteur de se démarquer des autres. Les corrections n'étant pas prises en charge, les auteurs ont souvent recours à des correcteurs professionnels mais ce service peut coûter cher : il faudra compter sur 400-500 € pour 200 pages tapuscrits. Les ventes du livre seront assez peu nombreuses, mais ce peut-être un début pour un auteur voulant se faire connaître.

Il existe aussi un autre type d'auto-édition où l'auteur est accompagné par un éditeur. Il se définit clairement comme étant auto-éditeur et peut, par exemple, fournir un imprimeur que l'auteur devra malgré tout payer mais le prix peut varier légèrement.

Cette édition est souvent perçue comme négative par les lecteurs, car beaucoup s'auto-éditent après de multiples échecs d'un éditeur normal. Mais il faut savoir que trois livres autoédités, dont deux du même auteur, ont été classés parmi les 10 meilleures ventes d’Amazon d’octobre à février 2012.

Il existe de nombreux sites qui permettent de s'auto-éditer. Lulu est bon dans la matière, mais il y a aussi Jepublie et un tas d'autres.

  • Les éditeurs "à compte d'éditeur" :

Ce sont les éditeurs dits normaux, qui ne vous feront jamais payer pour faire éditer votre manuscrit. Il sera sujet à de vives conversations et peu de manuscrits sont retenus : il doit donc être très bon. L'éditeur fera appel à des graphistes et à des correcteurs professionnels pour s'assurer que votre livre aura une bonne qualité littéraire.

Mais sachez qu'il peut refuser votre manuscrit uniquement car il ne sera pas assez rentable, et pas seulement parce qu'il sera mauvais. Un éditeur est aussi un homme d'affaire. Cependant, des maisons d'éditions plus petites sont constituées, en règle général, de personnes aimant la littérature et ils ne cherchent pas seulement à vendre.

Vous toucherez un pourcentage de droit d'auteur sur chaque livre vendu, qui tourne généralement à 10%.

Il y a différents types d'éditeur là aussi : ceux qui publient sur papier et ceux qui publient numériquement. Les droits d'auteurs touchés ne sont pas les mêmes sur les deux types : ils seront plus élevés pour le numérique sachant que le prix est bien moins fort.

Tous les éditeurs que vous trouverez dans votre supermarché sont à compte d'éditeur. Parmi des plus petits éditeurs, on peut en citer de nombreux : Laskà, Durand-Peyrolles, Bragelonne et j'en passe.

Partager cet article

Commenter cet article

Laura 01/01/2014 20:43

J'aime beaucoup ton article qui nous fait part d'informations enrichissantes et bonnes à savoir !

Alberik 01/08/2013 10:07

Un auteur qui a été publié (à compte d'éditeur) après avoir été refusé cent-soixante fois :


http://refusdediteurs.webs.com